La tentation d’Antoine

MARI Jean-Paul

Antoine r√©cup√®re d’une grave blessure √† la t√™te ; grand reporter, il couvrait une op√©ration en Afghanistan. Selon les m√©decins, il est gu√©ri. Mais lui se sent diff√©rent, devenu un autre; hant√© par de mauvais r√™ves, il pense avoir perdu la m√©moire. Pour essayer de se retrouver, il entreprend un p√©riple en M√©diterran√©e. D’Istanbul √† Corfou, de Naples √† Syracuse, chaque √©tape l’aide √† y voir plus clair, √† se souvenir de l’accident, de son amour perdu. Trouvera-t-il la paix ?¬†Lui-m√™me grand reporter, Jean-Paul Mari, prix Albert Londres pour ses r√©cits, livre ici un premier roman riche et construit. Les situations extr√™mes des moments de guerre sentent le v√©cu; la d√©tresse du journaliste amn√©sique, isol√©, enferm√© dans ses cauchemars, est plausible. La d√©marche pour redonner un sens √† la vie s‚Äôinspire de l’Odyss√©e : comme Ulysse, tour √† tour perdu, encha√ģn√©, s√©duit et toujours retard√©, le personnage erre dans une r√©gion m√©diterran√©enne haute en couleur pour mieux rena√ģtre √† lui-m√™me. Le cerveau joue des tours, la m√©moire est s√©lective. Pour survivre, sans doute faut-il choisir ses souvenirs. Parfois en occulter. Histoire plut√īt r√©ussie d’une descente aux enfers et d’une renaissance.