La soupe aux cailloux moelleux

DZOTAP Alain Serge, SCHOCH Irène

La famine s’est abattue sur l’Afrique mais Leuk le lièvre ne baisse pas les bras et tente sa dernière chance. Casquette vissée entre les oreilles, noeud « pap » et besace en bandoulière, il prend la route l’air tout fringuant. C’est qu’il a un plan ! Abordant un village il toque au hasard à la première maison et demande à la hyène qui l’habite de lui prêter sa marmite afin d’y cuisiner sa délicieuse soupe aux cailloux moelleux. Réticente mais affamée, la hyène y va de son avis et de son ingrédient personnel. Ainsi fiont ensuite tous les curieux au ventre creux qui se sont approchés… L’auteur est camerounais et c’est avec le goût de son pays dans la bouche qu’il revisite avec bonheur ce conte chaudement illustré à l’acrylique. L’histoire met en relief l’habileté et la force de persuasion du rusé compère, lequel d’ailleurs n’omet pas de partager sa soupe en régalant toute la galerie : l’honneur et la moralité sont saufs ! Narré avec poésie et musicalité, le texte tourne et retourne, progressant à petits coups de cuillère à pot comme une bonne recette qui se concocte à feux doux. (M.-F.L.-G.)