La si courte vie du taro maru

R√ČGNIER Michel

Les d√©g√Ęts sont √©normes, immenses les deuils: le tsunami de 2011, celui de Fukushima, a frapp√© le Japon. A Taro, petit port de p√™che, Mariko, 18 ans, a tout perdu, sa m√®re, sa grand-m√®re, sa maison, son p√®re et son fr√®re disparus en mer dans leur barque. Bravant d√©combres et pr√©jug√©s, elle d√©cide de reconstruire cet esquif selon la tradition et d‚Äôen prendre la barre. Sa jeunesse, sa beaut√©, sa hardiesse lui gagnent les coeurs, suscitent les aides. H√©las, la belle aventure tourne court.¬†¬†Michel R√©gnier, r√©alisateur de nombreux documentaires, √©crivain qu√©b√©cois, √©poux d‚Äôune Japonaise (Seize tableaux du mont Sakurajima, NB novembre 2012), √©cologiste g√©n√©reux et anti-nucl√©aire, raconte dans une courte introduction la gen√®se de son roman. Le style est curieux, incantatoire et obsol√®te, se voulant peut-√™tre japonais ? De nombreux termes et noms propres nippons apparaissent dans le texte. La m√©diocrit√©, les mensonges des puissants contrastent avec le courage et la discipline efficace de la petite communaut√© des p√™cheurs, dont l‚Äôauteur conna√ģt bien la mentalit√© et les moeurs. Et l‚Äôhistoire de Mariko, gentiment romanesque, prend de l‚Äôampleur en s‚Äôinscrivant dans la violence et la beaut√© de la nature et dans les terrifiants myst√®res de la mer. (M.W.)