La rumeur d’Aquitaine : des eaux, des arbres et puis des mots.

LACOUTURE Jean

Dans l’Ă©vocation de cet « espace gĂ©ographique et culturel » bien particulier, Jean Lacouture assure que « les beautĂ©s et douceurs » de l’Aquqitaine – dont il est lui-mĂȘme « possĂ©dé » – inspirĂšrent les nombreux Ă©crivains qui l’illustrĂšrent. Des plus cĂ©lĂšbres comme Montaigne, Montesquieu ou Mauriac, Ă  de moins connus, tous furent Ă©pris de libertĂ© et « plutĂŽt maĂźtres de sagesse. » Chacun des auteurs choisis est ancrĂ© dans l’histoire politique et culturelle de son Ă©poque. Ainsi la modĂ©ration de Montaigne – qui fut nĂ©gociateur entre catholiques et protestants – apparaĂźt Ă  chaque page des « Essais ». Guilleragues, ambassadeur de Louis XIV, Ă©crivit les fameuses Lettres portugaises, texte ardent dans une Ă©poque rigoriste. Éblouissants et variĂ©s, tous les textes citĂ©s Ă©clatent de talent et d’originalitĂ© : des polĂ©miques de ThĂ©ophile de Viau, injustement emprisonnĂ©, aux lettres Ă©changĂ©es entre Jacques RiviĂšre, directeur de la NRF et le peintre AndrĂ© Lhote. Au grĂ© de sa fantaisie, Jean Lacouture puise dans l’Ă©norme masse de connaissances engrangĂ©es pour ces prĂ©cĂ©dents ouvrages. L’Ă©criture alerte et imagĂ©e d’un guide aussi enthousiaste que cultivĂ© entraĂźne le lecteur Ă  partager ses admirations.