La part du fils

COATALEM Jean-Luc

Il n‚Äôa pas connu Paol, son grand-p√®re n√© √† Brest en 1894, cha√ģnon manquant de son histoire familiale. Lui, le petit-fils, √©voque la vie de Paol, poilu de la guerre de 14, ancien officier colonial, baroudeur en Indochine, R√©sistant et profond√©ment attach√© √† sa Bretagne. Une lettre anonyme le d√©nonce et l‚Äôenvoie mourir en 1943 dans un camp nazi. Fascin√© par cet √©pisode myst√©rieux et tragique, combattant le silence de son p√®re, le petit-fils se met en qu√™te.¬†¬†¬†√Čcrivain voyageur, Jean-Luc Coatalem (Mes pas vont ailleurs, NB octobre 2017) se fait explorateur d‚Äôarchives, remonte le temps, parcourt le monde et la terre bretonne, force quelques rares t√©moins et esp√®re, en vain, un d√©nouement rassurant √† ses larges investigations. D‚Äôune plume sensible, pudique, l‚Äôauteur, √† la premi√®re personne, structure ses recherches inabouties et, afin de d√©passer une histoire intime et la faire entrer dans l‚Äôuniversel, fantasme et puise dans le romanesque. Parfois, on se perd un peu. Mais la superbe √©criture, le rythme de longues phrases denses et po√©tiques redessinent ce h√©ros qui a pris toute sa place dans la lign√©e et a combl√© le vide existentiel du romancier. (A.C. et B.D.)