La comtesse

FIAT Christophe

Alternant biographie, essai et scĂ©nario, Christophe Fiat (Retour d’Iwaki, NB janvier 2012) brosse un portrait, empathique mais sans concession, de la comtesse de SĂ©gur. Sophie Rostopchine quitte Saint-PĂ©tersbourg Ă  treize ans aprĂšs l’incendie de Moscou par son pĂšre, en 1812, et restera marquĂ©e par le feu. RĂ©fugiĂ©e en France, elle Ă©pouse Ă  vingt ans EugĂšne de SĂ©gur. Elle achĂšte un chĂąteau en Normandie, d’oĂč elle Ă©crit « un manuel de premier secours pour les enfants » et publie, Ă  la façon des frĂšres Grimm, seize romans-contes Ă  l’intention de ses petits-enfants. La BibliothĂšque rose naĂźt de sa rencontre avec Louis Hachette et de l’aide financiĂšre de son mari. L’auteur, qui a depuis mis en scĂšne son rĂ©cit et l’a interprĂ©tĂ©, analyse habilement, dans un style proche de l’oralitĂ©, la psychologie mĂšre-enfant, de la bonhommie Ă  la perversitĂ©. Ses personnages, tĂ©moins de leur Ă©poque et de leur condition, restent nĂ©anmoins intemporels et leur crĂ©atrice une figure emblĂ©matique d’une certaine littĂ©rature enfantine.