La comptine des perroquets

MANCEAU √Čdouard

D’un nuage non pas gris, mais vert charg√© d’esp√©rance, s’√©chappent de grosses gouttes de pluie aux couleurs de l’arc-en-ciel, qui viennent arroser les fleurs printani√®res du jardin. Une fois √©closes, elles sont cueillies pour l’ami Barnab√© qui, en √©change, offre une bo√ģte en cadeau. Quel secret renferme-t-elle donc? Non point trois oeufs, mais trois petits perroquets qui ont enregistr√© la comptine d√©bit√©e au fil des pages, et qu’ils s’appr√™tent √† transmettre √† leur tour. ¬†Sous forme de psittacisme, les voix enfantines r√©pondent en √©cho √† la voix de l’adulte. La phrase est reprise, compl√©t√©e, puis achev√©e en comptine, la derni√®re strophe pouvant √™tre r√©p√©t√©e plusieurs fois. √Čdouard Manceau emploie souvent des astuces pour √©veiller l’int√©r√™t de l’enfant. Ici, il r√©alise un livre participatif, o√Ļ on peut ajouter √† loisir intonations, onomatop√©es et jeux de doigts. Les dessins stylis√©s et compr√©hensibles pour le jeune lecteur semblent enrichis de gommettes multicolores. Les trois derni√®res pages laissent deviner les t√™tes qui √©mergent peu √† peu de la bo√ģte secr√®te. (M.-C.D.)