La Citadelle du vide. (L’Infini ; 1.)

AUSTEN Chuck, COSSIN Matt

Dans une immense g√©ode transportant d’un bout √† l’autre de la galaxie un vaste √©chantillon d’humanit√© qui n’atteindra le but qu’apr√®s de multiples g√©n√©rations, Fontine, l’ancien flic, est handicap√©. Son connecteur c√©r√©bral ne fonctionne plus, or cet appareil lui est indispensable pour √™tre enti√®rement int√©gr√© dans le monde o√Ļ il vit. C’est le cordon ombilical par lequel passent informations, divertissements et communications, le tout sous la coupe d’un super ¬ę¬†Bigbrother¬†¬Ľ. Il est donc r√©duit √† vivre en marge. Le hasard l’obligera √† sortir de sa solitude en venant au secours du jeune fils d√©lur√© de sa voisine.

Le sc√©nario qui met en sc√®ne un √™tre diff√©rent, devenant le grain de sable perturbateur dans une machinerie bien huil√©e, n’est pas original mais efficace dans cet album. Les personnages attachants √©voluent dans un d√©cor de science-fiction bien plant√©. Le graphisme moderne au r√©alisme parfois simpliste est a√©r√©, anim√© par des couleurs contrast√©es. Quel dommage que la triste couverture n’en donne qu’une image si peu attractive. Voil√† un bon premier tome dynamique pour ados et au-del√†. Vivement la suite.