La caverne vide

TRANKOVA Dimana

Dans un temps post√©rieur √† l’√Čvolution, dans le pays de la ¬ę¬†Patrie populaire¬†¬Ľ, John, un journaliste am√©ricain, est missionn√© pour faire un film sur La caverne vide. Il a d√©j√† s√©journ√© longuement dans la contr√©e; son ex-beau-fr√®re, Ivann, est intern√© dans un camp de redressement. Il d√©couvre que Maya, sa ma√ģtresse, a mis au monde une fille qui lui a √©t√© enlev√©e et plac√©e dans une ¬ę¬†maison des enfants sauv√©s de leurs parents¬†¬Ľ. Il se lance √† leur recherche dans une soci√©t√© contr√īl√©e √©troitement par de nouvelles technologies.¬†¬†Le deuxi√®me roman de cette auteure bulgare dessine un monde √©touffant dans lequel la d√©mocratie a disparu au profit d’un r√©gime autoritaire qui soumet ses compatriotes √† la terreur. D’un flot de personnages √©mergent deux personnalit√©s : Maya, touchante par ses efforts d√©sesp√©r√©s pour devenir un exemple de r√©√©ducation et retrouver sa fille, et John, p√©tri de bonnes intentions dans cette soci√©t√© de mensonges et de suspicions dont tout bonheur est banni. La haute technologie (drones, puces, web) n’est utilis√©e que pour asservir, ligoter un homme bien impuissant. Cette dystopie ambitieuse fourmille de r√©f√©rences, d’allusions, de situations tr√®s d√©taill√©es qui finissent par brouiller le message. (J.D. et D.C.)