Jimfish

HOPE Christopher

1984, Afrique du Sud. Recueilli sur le rivage, sans nom ni pass√© ni couleur, affubl√© du sobriquet de Jimfish, sous l‚Äôinfluence d‚Äôun mentor grand admirateur de l‚ÄôUnion sovi√©tique, il vit de longues p√©r√©grinations au cours desquelles il assiste aux grands bouleversements qui, en dix ans, ont vu la chute de dictatures de tous bords avant de retourner dans une Afrique du Sud d√©livr√©e de l‚ÄôApartheid‚Ķ¬†¬†¬†¬†Candide des temps modernes, sorte de Forrest Gump, m√™l√© par hasard aux grands √©v√©nements de la fin du si√®cle dernier, le h√©ros assiste stup√©fait et impuissant √† la chute du mur de Berlin, √† l‚Äôeffondrement des r√©publiques dites d√©mocratiques du bloc communiste et √† celui des plus sanguinaires et effroyables tyrans africains et europ√©ens. Faisant l‚Äôexp√©rience de la violence et du cynisme, lui-m√™me parfois contamin√© par cette folie meurtri√®re, il voit son r√™ve d‚Äôun monde id√©al mis en pi√®ces : le mal est partout. Christopher Hope (Les Amants de ma m√®re, NB novembre 2007), journaliste sud-africain bien connu pour son esprit satirique, signe d‚Äôune plume faussement na√Įve, tremp√©e dans le venin, cette terrifiante fable √©pique, pr√©texte pour lui √† d√©noncer toute forme de dictature et √† d√©livrer une morale inspir√©e du pacifisme et de la non-violence de Mandela. (E.A. et M.-N.P.)