Je veux revoir Maman.

VINCENOT Alain

En 1940, ils avaient entre deux ans et quinze ans quand leurs parents sont « partis pour une destination inconnue
 » À l’occasion du soixantiĂšme anniversaire de la libĂ©ration du camp d’Auschwitz, Alain Vincenot a choisi vingt tĂ©moignages d’enfants de dĂ©portĂ©s. Au cours de ces interviews, chacun essaie, souvent en pure perte, de faire appel aux souvenirs. Bien souvent les parents sont partis brusquement, sans dire au revoir. Qui va leur parler d’eux puisque la famille, les proches et souvent mĂȘme les photos ont disparu ? Ils ont Ă©tĂ© sauvĂ©s par des gens trĂšs bien, auxquels ils disent Ă  nouveau merci, mais finalement au prix de l’oubli. Soixante ans plus tard, avec leurs mots Ă  eux, transcrits tels quels, sans pathos ni littĂ©rature, tous essaient de dire leur difficultĂ©, leur impossibilitĂ© Ă  faire leur deuil.

 

MĂȘme si le sujet a Ă©tĂ© traitĂ© maintes fois, sous des formes souvent presque identiques, comment ne pas ĂȘtre Ă©mu par ces tĂ©moignages authentiques de tragĂ©dies personnelles !