Je n’en rate jamais une !

JANIKOVSZKY Éva, LÁSZLÓ RĂ©ber

Les dolĂ©ances d’un petit garçon. « Quand papa me dit : J’ai deux mots Ă  te dire
 je sais que ça va barder ». Trop petit pour avoir les avantages de sa soeur, assez grand pour les corvĂ©es. À l’école, ce n’est pas mieux : comment rester sage avec des enfants agitĂ©s devant et derriĂšre soi ? Comment grandir sans faire de bĂȘtises puisqu’il « n’en rate jamais une » ?

À Ă©couter le narrateur raconter, scĂšne aprĂšs scĂšne, ses dĂ©boires quotidiens, on ne peut que fondre tant il y a de sincĂ©ritĂ© et de candeur dans l’énoncĂ© de ses problĂšmes  existentiels ! Que d’incohĂ©rences dans les exigences des grands quand elles sont analysĂ©es par celui qui doit s’y plier, que d’injustices. Le texte  gentiment persifleur ou faussement naĂŻf prend le parti de la victime sans hĂ©siter. Pas de dĂ©magogie cependant ni de caricature mais une compilation souriante de griefs fort comprĂ©hensibles. Les illustrations colorĂ©es mĂȘlĂ©es au rĂ©cit animent chaque page de saynĂštes expressives et amusantes. Une jolie chronique d’enfance dans cet album dĂ©jĂ  Ă©ditĂ© en 1982.