Il y a

APOLLINAIRE Guillaume, CORVAISIER Laurent

Le monde bascule dans la premiĂšre hĂ©catombe du XXe siĂšcle, dans le dĂ©sarroi et l’incomprĂ©hension de bon nombre de ses acteurs involontaires. Il y a tĂ©moigne de ce bouleversement collectif et intime ; poĂšme d’amour Ă©crit dans les tranchĂ©es, journal du front au quotidien banalement insupportable, hommage Ă  tant d’autres  victimes silencieuses du bout du monde, le poĂšme joue de sa structure Ă©numĂ©rative audacieuse pour dire le bonheur et la souffrance d’aimer sur le fond absurde de la guerre. Ni jugement, ni rĂ©volte, mais une infinie tristesse. La force des images de Laurent Corvaisier exprime, par un dessin Ă©nergique, ce que la pudeur du poĂšte estompe : d’un cĂŽtĂ©, la souffrance des hommes ancrĂ©e dans l’Histoire par les documents photographiques qui les accompagnent ; de l’autre, la beautĂ© de la femme aimĂ©e,  lointaine, comme idĂ©alisĂ©e. La palette change des unes aux autres, tantĂŽt bistre, tantĂŽt Ă©clatante, fidĂšle aux alternances de l’émotion du poĂšte.