Henry Dunant : la croix d’un homme

CHAPONNI√ąRE Corinne

En Italie au moment de la bataille de Solferino, la vision des souffrances des bless√©s fait basculer le destin d‚ÄôHenry Dunant. La publication de ses souvenirs et de propositions pr√©figurant les id√©es force de la Croix-Rouge a un grand retentissement. Menant en parall√®le des d√©marches incessantes aupr√®s de personnalit√©s influentes pour promouvoir ses id√©es et mettre sur pied la cr√©ation de secours aux militaires bless√©s et des investissements hasardeux en Alg√©rie, il subit une faillite d√©clar√©e frauduleuse. Humili√©, contraint de fuir Gen√®ve, il sillonne l‚ÄôEurope tentant de lancer de nouveaux projets et de r√©habiliter son nom comme fondateur de la Croix- Rouge. Avec une poign√©e d’amis d√©vou√©s, il √©crit ses m√©moires et obtiendra en 1901 le premier prix Nobel de la paix.

 

Pour le centenaire de la mort d’Henry Dunant, Corinne Chaponni√®re fait d√©couvrir un √™tre complexe : visionnaire et mythomane, audacieux et r√™veur, mondain et solitaire, int√©ress√© et sinc√®re… S‚Äôappuyant sur des correspondances, articles et textes de l‚Äô√©poque, cette biographie chronologique dense o√Ļ fourmillent de multiples personnages, faits et d√©tails, correspond √† l’image de sa longue existence. Mais on ne peut √©viter les r√©p√©titions de l’auteure qui font n√©cessairement √©cho aux activit√©s d√©bordantes de cet homme hors du commun.