Exil (Code Mc Callum ; 3)

DUVAL Fred, CASSEGRAIN Didier

& &

 

Dans¬† Spectre (LJA, Juillet 2007), Carmen cherchait √† se faire oublier en Espagne apr√®s un braquage √† Londres. Elle est membre d’une section dissidente de l’IRA renaissante, hostile √† un accord de paix conclu en 2040. Arr√™t√©e en √©tat d’overdose par les services secrets britanniques, elle passe trois ans dans une cuve amniotique et se r√©veille au son d‚Äôun antique vinyl jou√© dans la boutique qui sert de couverture au laboratoire. Elle parvient √† s’√©vader avant son interrogatoire et comprend qu’elle en a trop appris sur un politicien v√©reux.

Le sc√©nario, qui ne manque ni de nerf, ni d’efficacit√©, joue des associations entre un pr√©sent tr√©pidant et les √©vocations musicales d‚Äôun pass√© nostalgique. On remarque le professionnalisme impressionnant de Cassegrain, qui produit un beau graphisme d‚Äôune finition parfaite et d‚Äôune esth√©tique soign√©e. Cependant les personnages sont souvent trop cyniques pour √™tre attachants. Prochain rendez-vous √† Barcelone.