Dictionnaire amoureux du Patrimoine

LAGARDE Pierre de, LAGARDE Olivier de

Pierre de Lagarde, historien, producteur de la fameuse √©mission ¬ę¬†Chefs-d‚Äôoeuvre en p√©ril¬†¬Ľ, √©crit avec son fils journaliste Olivier ce copieux dictionnaire : trois bonnes centaines d’entr√©es. Presque sur le m√™me mod√®le : pr√©sentation, historique, efforts d’un individu, d’une association ou, plus rarement, d’une administration pour sauver ou maintenir le patrimoine. Apr√®s une interview de l’in√©vitable St√©phane Bern, un plaisant voyage commence : √©glises, ch√Ęteaux, villages, mus√©es, gares, jardins, grottes, n√©cropoles, villes m√™mes, comme Aix ¬ę¬†la tagu√©e¬†¬Ľ, class√©e dans le secteur sauvegard√© cr√©√© par Malraux. Sans oublier les bateaux ou les arbres.¬†¬†¬†Pierre (le ¬ę¬†je¬†¬Ľ semble lui revenir) s’enthousiasme pour les villages de Cordes-sur-Ciel ou de Bourlatier. Il d√©plore ¬ę¬†la fureur √©olienne¬†¬Ľ, vilipende destructeurs, r√©volutionnaires, huguenots, vandales et consorts. Il n’appr√©cie gu√®re les architectes, y compris ceux des Monuments historiques, restaurateurs souvent h√Ętifs ou maladroits, d√©molisseurs parfois brutaux. Il regrette l’insouciance de quelques pr√™tres, raille Buren et ses rayures. Et il se r√©jouit des centaines d’initiatives qui entretiennent ou sauvent notre patrimoine, faisant vivre la ruralit√©, cr√©ant des emplois dans notre pays, le plus visit√© du monde. Un peu gros mais √† mettre dans sa valise… (M.W.)