Des fauves et des hommes

GRAHAM Patrick

En Alabama, la famine provoquée par la Grande Dépression chasse les petits propriétaires de leurs fermes ; les banques récupèrent les terres expropriées. Un métayer noir en possession de documents convoités, Sidney Clifton, se lance dans une folle cavale en compagnie d’une adolescente qu’il a sauvée lors du massacre de sa famille. Le « feldmarshal » Strickland se lance à leurs trousses, poursuivi par la mafia, qui l’a soudoyé. Ilest serré de près par Anna Sullivan, journaliste, qui dénonce les politiciens, le gouvernement, et tous les acteurs du pouvoir. Dans Retour à Redemption (NB juin 2010), Patrick Graham mettait en scène des délinquants juvéniles dans une société américaine en train de se déliter. Là, il nous embarque pour un interminable « road-trip » brutal à travers le sud des États-Unis dans les années 1930, en pleine crise économique. Pour qui aime l’action et les images saccadées, virevoltantes, enivrantes, il sait traduire l’atmosphère de violence due aux injustices et à la corruption généralisée d’alors (on croise John Edgar Hoover !) qui évoque sans doute la décennie actuelle : l’idéalisation des victimes, la dénonciation de Wall Sreet, les abus de la finance.