Bye Bye Elvis

DE MULDER Caroline

Graceland, ao√Ľt 1977 : une derni√®re fois, la foule est l√† qui attend le corps d‚ÄôElvis‚Ķ Paris, 1994 : Yvonne entre au service de John White. Vingt ans durant elle va veiller sur ce vieil homme malade qui lui offre de somptueux cadeaux‚Ķ Avec sa m√®che, ses tenues extravagantes, sa ceinture en or, Elvis, apr√®s des d√©buts incertains, remplit les salles. Mais les apparences sont trompeuses‚Ķ Chez John White l‚Äôargent manque, Yvonne doit trouver les moyens de les faire survivre‚Ķ Entre deux shows, derri√®re la d√©bauche, la drogue et l‚Äôexcentricit√©, la star adul√©e cache un homme fragile et immature‚Ķ Quant √† John White, il dispara√ģt.¬†Quel rapport entre ces deux vies ? D‚Äôun chapitre √† l‚Äôautre, l‚Äôauteur alterne habilement ces deux parcours au moyen d‚Äôune √©criture nerveuse et vivante. Avec un art consomm√© de la chute, elle parvient √† maintenir un rythme tendu tout en retra√ßant le parcours intime de la star. Cependant, la r√©currence du propos, tant dans le comportement d√©l√©t√®re d‚ÄôElvis que dans les √©tats d‚Äô√Ęme de la dame de compagnie, finit par rendre l‚Äôintrigue interminable. Et trop de complaisance dans le style vient, h√©las, ternir ce roman original.