Boys in the Band

BRUN-LAMBERT David

Le narrateur, Carl, jeune Anglais, analyse les échecs humains et musicaux du groupe de rock qu’il a créé avec son ami Peter. Paumés, ils unissent leurs talents, guitare et chanson, pour « s’assurer un abri » et créer « une famille, un gang » où ils seront « amis avant d’être musiciens ». Sulfureuse et provocatrice, à l’image de leur mal-être, leur musique rencontre un succès aussi soudain qu’imprévisible. Projetée sous les feux de la rampe à Londres, leur amitié subit la pression des médias. Une rapide descente aux enfers à travers l’alcool, la drogue, la débauche, entraîne Peter dans l’autodestruction alors que Carl tente de maintenir l’authenticité du groupe.  Après une biographie de Nina Simone en 2005, David Brun-Lambert signe son premier roman en s’inspirant de l’histoire des Libertines qui ont connu la gloire au début des années 2000. Sa connaissance du milieu de la “music business” donne une grande crédibilité à cette plongée dans un monde de défonce et de dépravés. L’écriture coup de poing et la langue parfois crue reflètent l’atmosphère pourrie de la rupture d’une amitié impossible.