Blue Jay Way

COLIN Fabrice

Julien est un jeune franco-américain dont le père est mort dans les attentats du 11 septembre. Bouleversé, il accepte avec soulagement de se rendre à Los Angeles pour surveiller Ryan, le fils d’une amie romancière, sous prétexte de le faire progresser en français. Ryan vit chez son père, Larry, entouré d’une bande d’amis avec lesquels il mène une vie de fêtes et de débauche. Un jour, la nouvelle femme de Larry disparaît mystérieusement. Les morts s’enchaînent et Julien peine à trouver un sens aux événements. Grand amateur de mythologie hollywoodienne, Fabrice Colin s’essaie au thriller à l’américaine, sans grand succès malheureusement. L’atmosphère imite désagréablement le côté « sexe, drogue et rock and roll » des films et romans se déroulant à Los Angeles, ainsi que leurs personnages agaçants. L’intrigue au rythme trop lent ne s’animeque vers la fin, devient complexe jusqu’à un dénouement déroutant. Le style efficace et la construction habile en chapitres alternés – les confessions du narrateur et les vies de deux enfants perturbés et violents – sauvent cependant le suspense.