Black is beautiful (Dada n¬į236)

Histoire du noir, histoire du Noir dans l’art. Esclave parmi d’autres, il signe l’exotisme ou le grotesque dans l’antiquit√©. C’est le Moyen-√āge chr√©tien qui l’identifie au mal, aux t√©n√®bres, au diable, bourreau, tra√ģtre, tourmenteur du Christ ou des saints. Des figures noires apparaissent pourtant, marquant l’universalit√© de l’√Čglise : reine de Saba, St Maurice (dont le nom signifie noir en latin) ou le troisi√®me roi mage. √Ä la Renaissance, il est de bon ton de se faire repr√©senter avec un serviteur noir, faire-valoir, signe de richesse et d’exotisme. La traite rebat les cartes ; m√™me si les artistes d√©noncent ses exc√®s et si la France r√©volutionnaire accueille un d√©put√© noir, Napol√©on r√©tablit l’esclavage.¬†Voici des Noirs sujets de l’oeuvre au XIXe si√®cle tel Joseph, mod√®le professionnel. Au XXe si√®cle Jos√©phine Baker inspire Calder, Picasso d√©couvre les masques de l’art n√®gre. C’est maintenant au tour des artistes noirs de s’illustrer dans tous les domaines : peinture, sculpture, photographie, mode – r√©√©crivant l’histoire de l’art. Ainsi l’artiste invit√©e, Lucia Calfapietra, signe une amusante Olympia noire √† la servante blanche. Avec de belles reproductions et les rubriques habituelles, un num√©ro √† partager en classe. 10 ans. (R.F.)¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†i¬†