Bed bug

PANCOL Katherine

Rose, trentenaire, vit avec sa grand-mère chérie et sa mère peu aimante, ambitieuse et collectionneuse d’amants. Biologiste, elle travaille sur une luciole produisant une molécule qui peut révolutionner le traitement du cancer et lui permettre de réaliser son rêve : être utile. À New York, où son patron l’envoie pour approfondir ses recherches, elle retrouve le beau Léo, son binôme professionnel.  L’auteure a étudié la sexualité des insectes avec un spécialiste et peut établir un parallèle avec la vie sentimentale réelle ou surtout fantasmée de son héroïne. Bien qu’un peu systématique, ce rapprochement entre les copulations reproductives des insectes et les comportements de séduction et de possession des humains est drôle et plutôt bien réussi. L’intrigue, si ténue, si convenue, se déroule tranquillement au rythme des expériences du laboratoire, des malaises de la jeune chercheuse dont l’origine est enfouie dans les ténèbres dès son enfance, surtout de ses rêveries érotiques qui lui conviennent mieux que le contact physique. Avec le savoir-faire qu’on lui connaît et son habileté à créer des atmosphères (Trois baisers, NB décembre 2017) Katherine Pancol évoque les rues, les cafés de Paris, New York… et dévoile, un peu, ce monde si inconnu des insectes. (M.-P.R. et M.Bo.)