Bed bug

PANCOL Katherine

Rose, trentenaire, vit avec sa grand-mĂšre chĂ©rie et sa mĂšre peu aimante, ambitieuse et collectionneuse d’amants. Biologiste, elle travaille sur une luciole produisant une molĂ©cule qui peut rĂ©volutionner le traitement du cancer et lui permettre de rĂ©aliser son rĂȘve : ĂȘtre utile. À New York, oĂč son patron l’envoie pour approfondir ses recherches, elle retrouve le beau LĂ©o, son binĂŽme professionnel.  L’auteure a Ă©tudiĂ© la sexualitĂ© des insectes avec un spĂ©cialiste et peut Ă©tablir un parallĂšle avec la vie sentimentale rĂ©elle ou surtout fantasmĂ©e de son hĂ©roĂŻne. Bien qu’un peu systĂ©matique, ce rapprochement entre les copulations reproductives des insectes et les comportements de sĂ©duction et de possession des humains est drĂŽle et plutĂŽt bien rĂ©ussi. L’intrigue, si tĂ©nue, si convenue, se dĂ©roule tranquillement au rythme des expĂ©riences du laboratoire, des malaises de la jeune chercheuse dont l’origine est enfouie dans les tĂ©nĂšbres dĂšs son enfance, surtout de ses rĂȘveries Ă©rotiques qui lui conviennent mieux que le contact physique. Avec le savoir-faire qu’on lui connaĂźt et son habiletĂ© Ă  crĂ©er des atmosphĂšres (Trois baisers, NB dĂ©cembre 2017) Katherine Pancol Ă©voque les rues, les cafĂ©s de Paris, New York… et dĂ©voile, un peu, ce monde si inconnu des insectes. (M.-P.R. et M.Bo.)