Anna et Johanna

ELSCHNER Géraldine, KOENIG Florence

Delft, 12 octobre 1666. La fille du ma√ģtre et la servante f√™tent leur anniversaire : la premi√®re a confectionn√© un col de dentelle, l’autre un ¬ę petit d√©jeuner de reine ¬Ľ. Une lettre du p√®re de la premi√®re leur r√©v√®le qu’elles sont soeurs jumelles, orphelines adopt√©es dans des circonstances dramatiques. ¬†C’est un air de famille entre La Dentelli√®re et La laiti√®re qui a inspir√© cette fiction, faute de renseignements biographiques sur Vermeer, ¬ę Le sphinx de Delft ¬Ľ, comme √† l’accoutum√©e dans la collection. Les premi√®res sc√®nes, dans la maison, jouent sur le fameux bleu du ma√ģtre. Une promenade dans la ville suppose aussi d’inventer un Vermeer peintre de paysages. Les personnages sautillent sur des pieds r√©duits √† des traits. La jeune demoiselle a un faux air de Mme de S√©vign√© – normal – mais son amie porte une coiffe qui l’apparente √† B√©cassine et d√©courage l’adh√©sion. Une fiction rocambolesque sans rapport avec le peintre et une fiction de peinture qu’il n’a jamais pratiqu√©e : le compte n’y est pas malgr√© deux pages documentaires en conclusion. (R.F.)¬†