1001 moutons

, KERSO


 cela en fait vraiment beaucoup qui courent dans cet album sans texte, au format si petit et si sĂ©duisant. Garantis par l’auteur et l’éditeur, les 1001 y sont vraiment -si l’on commence par compter celui de la page titre, et que l’on termine le dĂ©compte, aprĂšs avoir refermĂ© le livre, avec les quatre qui volent sur la page de couverture !

 Ils font tout et n’importe quoi, ces moutons dessinĂ©s d’un trait bouillonnant sur la page blanche, simplement rehaussĂ©s de quelques touches jaune pĂąquerette guillerettes, en accord avec leurs facĂ©ties. Commençons par le dĂ©but : sur son Ă©chelle, un mouton amoureux d’un papillon est bousculĂ© par un nuage-bolide pilotĂ© par
 un mouton. TĂ©moins : deux moutons qui cueillent des fleurs
 Cela pourrait ĂȘtre le dĂ©but de la longue histoire de l’humanitĂ©, mais ces fichus moutons ont plus d’une astuce sous leur laine. De la PrĂ©histoire — inattendu le chien-mouton des cavernes copie conforme de Milou ! — à la grande chaĂźne de solidaritĂ© qui unit tous les hommes, y compris un mouton-moine en lĂ©vitation, ce sont des pans entiers de la vie et de l’activitĂ© des hommes qui sont « moutonnesquement » croquĂ©s, humour Ă  la clĂ©. Y compris l’indĂ©modable Lagerfeld !

Un dĂ©licieux dĂ©lire, des tas de petits plaisirs et du rire : voilĂ  qui fera mentir ceux qui prĂ©tendent que compter les moutons aide Ă  s’endormir !