Exposition « Au pays des monstres » au Musée d’Orsay

Léopold Chauveau et Claude Ponti « Au pays des monstres » : l’exposition, déprogrammée pendant le confinement, est de nouveau proposée au public avec la réouverture aujourd’hui du Musée d’Orsay. Visible jusqu’au 13 septembre 2020.

L’exposition Au pays des monstres. Léopold Chauveau (1870-1940), qui devait avoir lieu au Musée d’Orsay du 10 mars au 28 juin est reportée jusqu’à nouvel ordre. L’artiste Claude Ponti est partenaire de l’événement,  avec cinq histoires audibles au fil de la visite et, en coédition avec l’école des loisirs, la publication du livre d’images : Voyage au pays des monstres. *
Une journée d’étude, prévue le 6 mai sur le thème Enfance et Création (sur inscription) est également reportée.

L’occasion était belle aussi  de fêter en ce lieu prestigieux les 10 ans du MUZ ((MuZée), premier musée virtuel conçu par Claude Ponti qui accueille des œuvres réalisées par les enfants mais aussi des collections particulières et des œuvres du passé.
En attendant de se rendre au musée d’Orsay, il est possible de se promener dans ce musée virtuel sur www.lemuz.org

C’est parti ! Le bus 84 roule dans Paris. La Seine, les Tuileries, le Musée d’Orsay… À son bord, un unique passager invisible. Un instant, il croit voir en face de lui deux personnages étranges qui s’évanouissent rapidement. Le bus semble soudain flotter et se met à parler : si le passager veut bien entrer dans une coquille, il fera un merveilleux voyage au pays des monstres. Mine de rien, certains jalonnaient déjà son trajet. Mais désormais, c’est certain, on est passé de l’autre côté du miroir avec le lapin blanc d’Alice. De case en case, hop, hop, hop, vont apparaître les monstres les plus divers.
Toikili est invité à emboîter le pas du narrateur enfermé dans sa coquille magique, à la découverte de personnages de la littérature jeunesse, de statues de dieux lointains, avant d’arriver, à bord d‘une fourmi de dix-huit mètres, jusqu’aux  sculptures de Léopold Chauveau.
Le plaisir de l’illustrateur est sensible dans cet album où il peut jouer de l’intertextualité, associer aux sculptures de Léopold Chauveau les références culturelles qui lui plaisent et embarquer l’enfant Toikili  pour un voyage fait pour surprendre, chercher et bien sûr, se délecter des  mots inventés. Un pays de monstres, mais un ton bienveillant et un grand respect de l’enfant. Les monstres sont en chacun de nous, la fiction aide à les apprivoiser. A.-M.R.

PONTI, Claude

Voyage au pays des monstres
L’école des loisirs/Musée d’Orsay, 2020