Pour l’amour d’un stradivarius.

AMOYAL Pierre

Une date fatidique dans la vie de Pierre Amoyal : le 15 avril 1987. Ce jour-l√†, alors qu’il venait d’arriver dans une petite ville italienne, sa Porsche lui est vol√©e sous son nez. Et avec elle, pos√© sur le si√®ge arri√®re, le c√©l√®bre Kochanski, son stradivarius bien-aim√©. Ce n’est pas seulement un violon qui lui est d√©rob√© mais une part de lui-m√™me. Commence alors une longue qu√™te obstin√©e, avec police, d√©tective priv√©, juge italien et lourdes d√©penses, pour retrouver ce compagnon de pr√©dilection. Pierre Amoyal fait le r√©cit de cette affaire rocambolesque et, parall√®lement, livre les √©l√©ments importants de sa vie : ses d√©buts d’enfant tr√®s pr√©coce, Jascha Heifetz son ma√ģtre, ses concerts, ses chefs, ses femmes aussi.¬†Agr√©ablement √©crit, ce documentaire pr√©sente deux faces : l’une est digne d’un roman policier avec ses rebondissements et sa fin heureuse quatre ans plus tard, l’autre est la vie d’un violoniste sensible qui exprime, avec simplicit√©, le lien affectif qui le lie √† son instrument. Une biographie que l’on appr√©cie encore mieux en √©tant soi-m√™me musicien.